Merci de désactiver votre Ad-Block ou autre bloqueur de publicité pour accéder au site.
Cap Public vit grâce aux publicités, n'hésitez pas à visiter nos partenaires.
Merci de votre compréhension !

Vous êtes ici : Accueil > Mots-clés > Métiers, cadre d’emplois et corps fonction publique > Educateur de la protection judiciaire de la jeunesse PJJ

Educateur de la protection judiciaire de la jeunesse PJJ

L’éducateur(trice) PJJ appartient au corps de catégorie B(Il existe 3 catégories de fonctionnaires : A (exemple : directeur d’établissement), B (exemple : éducateur PJJ), C (exemple : ouvrier professionnel).)de la fonction publique d’État. Il travaille en milieu ouvert et en hébergement auprès des mineurs mis en danger par leur situation familiale ou des parcours de vie chaotiques*, et des adolescents de 13 à 18 ans poursuivis par la Justice ou jugés, qu’ils soient placés ou détenus** ou maintenus dans leur milieu naturel.

L’éducateur PJJ est d’abord un homme ou une femme de terrain. En lien avec son équipe pluridisciplinaire (assistant de service social, psychologue, psychiatre, infirmier, professeurs techniques et adjoints techniques intervenant dans la structure d’accueil du jeune), il a notamment pour mission :

d’évaluer la situation sociale et professionnelle du jeune, afin de pouvoir proposer des solutions appropriées aux magistrats ;
de mettre en œuvre les mesures éducatives et l’exécution des décisions de Justice prises à son égard ;
d’accompagner au quotidien, qu’il soit placé dans une structure PJJ, incarcéré ou qu’il reste dans un cadre familial ;
de reconstituer des liens entre le jeune, sa famille et la société ;
d’élaborer, avec lui, son projet éducatif constituant de réelles perspectives de réinsertion sociale, scolaire et/ou professionnelle.

L’action de l’éducateur se fait systématiquement en lien direct avec les familles, les magistrats et les enseignants.

Compétences nécessaires et qualités requises

Pédagogue et à l’écoute de ses interlocuteurs, l’éducateur aide le jeune à mettre en oeuvre un projet de vie et de réinsertion sociale.
Humain et ferme, il doit constituer un repère stable et permanent pour le jeune en difficulté.

Spécialiste de la relation éducative, il aide le jeune à se rescolariser et/ou à déterminer des objectifs professionnels.
Rédacteur , il rend compte par écrit du travail éducatif effectué grâce à des notes et des synthèses destinées aux magistrats.
Homme de terrain, il a un goût prononcé pour le travail en équipe et fait preuve d’un bon sens de l’organisation.